Une femme dominante vous explique ce qu’elle aime au lit

Je suis une femme dominante…et j’adore ça. Entre sadomasochisme, fétichisme et amour, voici le témoignage d’une femme dominatrice, attirante et sexuellement très active.

J’aime les hommes soumis, mais seulement au lit

L’histoire de Stéphanie est celle de nombreuses autres femmes qui vivent pleinement leur sexualité à l’abri des regards indiscrets. Elle est intelligente, sexy et sait ce qu’elle veut.

Le soir, quand mon mec rentre du travail, je lui demande de se déshabiller. Il sait ce qui l’attend. J’ai déjà enfilé ma tenue en cuir et je l’ai chauffé toute la journée par texto. Parfois, je l’habille en soubrette, d’autres fois je le laisse nu et je lui lie les poignets pour pouvoir faire ce que je veux de lui.

Mathias n’est soumis qu’au lit. Dès que leurs ébats torrides sont terminés, c’est lui qui reprend le dessus. Dans la vie, il a son mot à dire sur les décisions du foyer, il est viril.

Je n’aime pas les hommes faibles. Socialement, je ne pourrais pas présenter à mes amis un homme introverti qui n’a aucun charisme.

Pourquoi la femme dominatrice aime ça ?

Dans le quotidien, les femmes ne sont pas les égales des hommes. Elles sont réputées faibles et maléables. Stéphanie nous explique qu’elle a lâché prise il y a quelques années suite à une relation avec un homme trop dominant. Je voulais ressentir ce que ça fait de dominer. Je ne suis pas déçue. J’aime l’attacher, l’humilier, lui demander de me donner du plaisir. Nos ébats peuvent durer des heures. La femme a la capacité de jouir autant de fois qu’elle le souhaite à la suite. C’est pour cette raison qu’il est plus logique que ce soit elle qui domine.

Nous lui avons demandé si elle aimait les accessoires et si elle était prête à se rendre dans des clubs privés. Bien entendu que les sextoys sont une composante essentielle de notre vie sexuelle. Mon homme soumis a découvert des zones érogènes qu’il n’imaginait même pas. Il a lui aussi lâché prise. Les clubs échangistes et tout ça ? Pour l’instant, non. Je me fais plaisir à la maison. Sexualité gore n’est pas toujours liée à l’échangisme.

Alors, vous en pensez quoi de ce témoignage ? Vous aussi aimeriez être un femme dominante ? Ou devenir un homme soumis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *