L’utilisation du collier dans le SM

collier de soumission
jeux érotiques

Dans une relation sadomasochiste, le rapport dominant/dominé ou maître/esclave est fortement symbolisé par le collier de soumission. Cet objet témoigne de l’acceptation de la soumission par le partenaire qui l’offre, et en retour l’acceptation du statut de soumis par le partenaire qui le porte. On pourrait le rapprocher de l’alliance ou bague d’union dans un mariage « conventionnel ». En fonction du type de collier ou de sa variété, différentes techniques de domination/servitude ainsi que différents niveaux d’engagement se mettent en place entre les partenaires.

Le collier de soumission dans une relation SM

Lorsque, dans une relation sadomasochiste, le maître ou la maîtresse fait porter à son esclave le collier pour la première fois, c’est une manifestation de sa prise de pouvoir sur son partenaire. Ce collier, l’esclave ne pourra pas le porter en permanence, en raison de sa forte connotation de servitude. Dans la vie quotidienne, il ne fera pas très discret. À la place, l’esclave mettra plutôt un collier symbolique moins suggestif, qui lui permet ainsi de continuer à ressentir le réconfort procuré par le collier même.

Les types de colliers BDSM

Un collier de soumission, de préférence conçu spécialement pour des humains, peut s’avérer assez cher à acheter. Mais il reste un accessoire BDSM adapté pour son usage plutôt qu’un simple collier pour animaux pas toujours adapté. Parfois, le collier offert à l’esclave est fabriqué par le maître lui-même.

Il faut tenir compte de deux critères pour choisir ou confectionner un collier pour son esclave : la fermeture et la taille. Ainsi, il faut avoir au préalable mesuré le tour de cou de l’esclave, à l’endroit où il est assez large, c’est-à-dire à la naissance du cou. D’autres facteurs peuvent aussi être considérés.

Dans l’apparence et la variété

Différents matériaux peuvent servir à faire un collier d’esclave.

Esthétique et résistant, le cuir est la matière par excellence pour un tel objet. Mais certains peuvent le trouver trop rigide ou critiquer son origine animale. On pourra se tourner alors vers le PVC un matériau plastique semblable au cuir, mais plus souple et plus léger ; ou encore le caoutchouc qui est naturel et donne un excellent maintien. Le plus souvent, les colliers de soumission en cuir ou en caoutchouc possèdent, à l’avant, un anneau pour y fixer une laisse ou une corde, et, à l’arrière, des attaches en Velcro.

Il y a aussi des colliers en latex, en tissu ou en métal (souple ou rigide). La plupart de ces colliers sont, pour un meilleur confort, larges et plats, et doublés à l’intérieur avec du velours ou de la laine.

Dans la symbolique

Il existe cinq types de colliers d’esclave pour symboliser la nature d’une relation sadomasochiste :

le collier formel (ou officiel) : il se rapproche plus de ce qu’est une alliance dans un mariage « conventionnel ». Il montre alors l’engagement officiel et total entre les partenaires d’une telle relation.

le collier de dressage : c’est le symbole d’une soumission active à laquelle s’engage l’esclave. Le maître qui l’offre exige de son esclave l’exécution immédiate et mécanique d’actes ou de comportements.

le collier de considération : c’est le symbole d’une relation naissante, indiquant la volonté du dominant comme du dominé de développer cette relation.

le collier d’éducation ou de formation : c’est le symbole d’un engagement se concrétisant dans la relation SM. Les deux partenaires orientent leur relation à plus long terme.

le collier de protection : c’est comme un collier sans laisse. La personne soumise qui la porte indique sa volonté d’être protégée par un dominant mais sans être vraiment soumis à ce dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *